lundi 11 août 2008

Un voyage en fond de vallée aux goûts de haute-montagne

Un Dong Ding, qualité supérieure, acheté chez T'cha, dans le 6ème, au début de l'année. Je viens d'en entamer le 10 derniers grammes!

Voilà ce qu'il me reste de mon premier vrai bon oolong.
Les feuilles sèches sentent bon les fleurs et le foin fraîchement coupé séchant sur les chaumes. Les boules sont relativement petite, mais c'est le fond du paquet...

Une fois infusé, c'est vraiment une odeur de fleur qui s'échappe de la théière: un parfum assez enivrant de lys, avec d'autres fleur plus ténues (roses, osmanthes?) Les feuilles sont d'un vert très sombre, un peu jaunâtre, l'oxydation a du être relativement légère...

Le goût est léger, aérien, fleuri, très même, entêtant, on retrouve les odeurs des feuilles humides, et très doux... Au fil des infusions, un côté salé apparaît (ou bien est-ce moi qui n'ai plus l'habitude de manger salé?), puis des sensations de pâte feuilletée et de salidou (caramel au beurre salé) et un petit peu de prune jaune. Rond, très long en bouche, ces saveurs pâtissières de tarte aux prunes perdurent au fond de la bouche jusqu'au repas suivant.

Mais il y a une question que je me pose: est-ce vraiment un Dong Ding? Je l'ai acheté en tant que tel, mais il me manque quand même de la douceur, du fruité et du caramel, ces arômes ne sont présent que de manière ténue sur la note de fond (la vendeuse a marqué Dragon de Taïwan sur l'étiquette). L'oxydation est légère, la torréfaction ne se voit pas sur les feuilles. Ça me fait beaucoup penser à un haute montagne., mais avec un peu plus de corps. J'attends avec impatience ma commande chez Tea Master, pour comparer mes impressions à un Dong ding classique et à un Shan Lin Shi d'été... Verdict très prochainement...

4 commentaires:

Vanessa a dit…

Une belle dégustation en tous cas, il va falloir que je découvre un Dong Ding.

Soïwatter a dit…

Un Dingdong classique m'attends dans ma commande de chez Tea Master, ainsi qu'un thé un peu particulier en provenance de Feng Huang, le village d'à côté (un thé de la concubine, Guei Fei)... Normalement ils arrivent fin de la semaine, début de la semaine prochaine. Je t'en dirais des nouvelles...

ilmariel a dit…

aaah le Dong Ding... c'est un de mes préférés. La première fois que j'y ai gouté, ce n'en était pas un (ou il était "cheap") et je le trouvais un peu "terreux".

La seconde fois, ce fut un vrai : un goût très doux ! Je fut très bien conseillé. Lorsque je leur ai dit cela à propos de ce thé acheté ailleurs, ils m'ont dit que je m'étais fait avoir. Depuis, j'achète du Dong Ding que de cette maison de thé là (dans ma ville évidemment).

Donc, c'est sur qu'en faisant ta ronde des magasins, tu vas découvrir de tout. Mais tu vas finir par avoir des préférences.

Soïwatter a dit…

C'est sûr, le territoire originel de production des Dong Ding est relatievement restreint. Le canton de Lugu ne fait que 150 km² (j'ai regardé sur Google earth - 23°41'11.69"N 120°48'27.22"E) et la plus grande partie de la production de Dong Ding "authentique" se fait à MingJian près de Nantou, à une vingtaine de kilomètres de là. Mais on produit des "Dong Ding" un peu partout à Taïwan.

Je sais qu'on trouve de tout quand on recherche un thé: d'ailleurs, vu que je me suis habitué à la qualité, je sais que je ne vais plus aller que dans quelques maisons de thé car je recherche autre chose qu'un jus insipide...

Je ne remets pas en cause la qualité de la maison de thé, le thé qu'on m'a proposé est de très bonne qualité, même si aujourd'hui, avec le temps, je dirais qu'il manque quelque chose entre les notes fleuries et pâtissières pour en faire un grand thé. Et le thé qu'ils proposent en général est toujours bon, même si ça ne vaut pas M3T ou Tea Masters (j'ai goûté chez eux mon premier Baozhong, mon premier Rou Gui, mon premier Da Hong Pao et un bon Liu An Gua Pian)

Deux solutions s'offrent à moi:

* Le Dong Ding que j'ai pris n'était pas sa première qualité (un peu chère pour moi à l'époque, je débutais mon périple) et la vendeuse a peut-être voulu me servir un autre bon thé de Taïwan (le terme Dong Ding n'est pas marqué sur l'étiquette)

*Ou bien il s'agit d'un véritable Dong Ding, mais comme la mode en ce moment à Taïwan est de faire des thés beaucoup moins fermentés et torréfiés rappelant les hautes montagnes, peut-être que le fermier a voulu faire un batch plus in mais qui s'éloigne des Dong Ding classiques...