vendredi 22 août 2008

Deux fois n’est pas coutume : Janet Evanovich

Stéphanie Plum est chasseuse de prime... Enfin débutante... Très débutante... Elle a quand même réussi à faire ses preuves et à faire parler un peu d'elle dans le Bourg de Trenton grâce à l'affaire Morelli. Sa spécialité : ramener les libérés sous caution récalcitrants au tribunal... contre 10% de la caution. Généralement de petits dealers à la manque trop camés pour résister, ou bien des petits délits où les prévenus ont oubliés leur convocation au tribunal. Ce qui lui permet de liquider les factures les plus importantes et de payer les traites de sa nouvelle voiture. Un job sans grande surprise... Sauf quand il s'agit de mettre la main sur Kenny Mancuso, le cousin de Joe Morelli. Un vrai coriace... qui a tiré une balle dans la jambe de son meilleur ami, un ami soit dit en passant retrouvé mort quelques jours plus tard. A cela s'ajoutent une affaire de trafic d'armes, des cadavres dont les morceaux sont envoyés à Stéphanie... Sans compter les quarante cercueils disparus d'une entreprise de pompes funèbres. Un vrai casse-tête. Évidemment, tout irait mieux si Morelli, flic et pot de colle, n'était pas toujours pendu à ses basques. Heureusement, Stéphanie à une grand-mère qui s'y connaît en flingues et en salons funéraires.

Encore une fois, c'est hilarant... Du début à la fin... Stéphanie Plum reste le même boulet que dans la Prime, et toutes les crasses les plus inimaginables lui arrivent. Mais si ce n'était que ça: affublée d'une Buick 1953 bleue peu discrète idéale pour les filatures, elle doit aussi composée avec une famille originale, une mamie improbable funérariophile et totalement déjantée, le flic de son coeur (Morelli), une ex-prostituée noire reconvertie en employée de bureau et accoutrée comme Shirley Temple, mais en pire, et j'en passe.

Voilà une série qui a bien commencée, et qui continue sur la même lancée...

1 commentaire:

pom' a dit…

j'ai lu la prime, j'ai aimé sans plus, le coté humour dans un policier c'est pas trop mon truc, quand je lis un polar faut que ça déménage lol