mardi 26 février 2008

Le chat qui lisait à l'envers : Lilian Jackson Braun

Et un livre de plus pour mon challenge ABC.

L'histoire:

Jim Qwilleran est un ancien chroniqueur criminel réputé sur le retour (revenant de très loin même car il a eu de très nombreux déboires dans ses postes précédents. Il se fait offrir par une connaissance un poste de rédacteur artistique, mais ceci est une véritable gageure étant donné qu'il ne connaît rien du tout à la question. Très rapidement, il se rend compte que son véritable travail consiste à contrebalancer celui d'un féroce critique d'art (Mountclemens, George Bonifield III , et sans abréviations s'il vous plaît), attaché au même journal et détesté de tout le monde.

Pourtant la maison de celui-ci est un véritable musée, sa table celle d'un fin gourmet et l'homme lui-même est brillant et satirique. Il possède aussi un chat siamois aristocratique, Kao K'o Kung - Koko pour Qwilleran - qui apprécie les vieux maîtres et sait lire à l'envers les manchettes de journaux.
Lorsque, dans le monde apparemment paisible des beaux-arts, trois morts brutales se produisent, il se lance à la recherche de la vérité...

Un polar sous le signe de l'art et du chat...

Mon avis :

Plus qu'une histoire policière, c'est une satire du monde artistique, et l'auteur met l'accent sur les relations entre tous ces personnages qui se croisent dans ce petit monde très fermé, mêlant amitié, envie et animosité...

L'histoire policière n'est pas exceptionnelle et elle se cantonne à la seconde moitié du roman. D'autant plus que la période où elle se déroule commence à faire un peu datée (années 60-70). C'est plutôt la description de protagonistes non sans humour qui est vaut le coup:
  • Qwilleran, vieux journaliste qui a la moustache qui frémit comme le pouce des sorcières dans Macbeth (By the pricking of my thumb Something wicked this way comes - j'adore caser cette citation),
  • Mountclemens, le critique d'art le plus odieux qu'il soit mais qui doit bien cacher quelquechose
  • Cal Halapay, grand publicitaire et peintre à ses heures perdues, qui dessine uniquement des jeunes garçons angéliques, sa propre image
  • Sandra Halapay, qui ferait tout pour appuyer son mari
  • Zoé Lamberth, l'une des seules à être bien cotée chez Mountclemens
  • et tant d'autres...
Mais surtout le chat, Koko...
C'est une histoire divertissante, et j'ai hâte de continuer la série.

Alors comme dit Chimère:
Votre chat lit le journal ? Rassurez vous c'est normal.

Les avis de Chimère et de Kalistina

8 commentaires:

Michel a dit…

Le charme de l'enqueteur et ses chats, jamais d'intrigue très redoutable, mais des portraits de gens simples ! agréable à lire


J'en lis 2-3 chaque année en vacances

Katell a dit…

Je suis tombée sous le cahrme des siamois....on se demande bien pourquoi d'ailleurs ;-)

pom a dit…

je viens d'acheter le 1° "le chat qui voyait rouge"

Soïwatter a dit…

@Pom: Bizarre. Le numéro 1 est le chat qui lisait à l'envers. Celui qui voyait rouge n'est que le 4ème (j'ai encore deux chats à lire avant...)

@Michel et Katell: J'ai bien envie de continuer la série.

@ Katell : Toi, tomber en pâmoison devant un siamois? Chat alors...

pom' a dit…

je me suis un peu plantée alors,
dans la liste chrono que j'ai au debut du livre, c'est le 1° presenté, j'en ai deduit que c'était le prems, pas grave, j'achèterai celui-çi et le lirai avant

Aelys a dit…

C'est aussi un coup de cœur pour moi !

AZIB a dit…

bonjour, apparemment les chats lisent tous à l'envers !!!
le mien lit l'Economiste en sirotant une menthe à l'eau avec une paille! à voir sur :
www.chatbeauty.blogspot.com

à bientot

Soïwatter a dit…

@ azib: Visiblement, les siamois sont vraiment surprenants...