dimanche 13 janvier 2008

Neige : Maxence Fermine


Yuko Akita avait deux passions.

Le Haïku
Et la neige.

Les haïku, ce sont ces courts poèmes japonais en trois vers et dix-sept mores, dix-sept syllabes japonaises, pas une de plus, pas une de moins. En avril 1884, le jour de ses dix-sept ans, contre l'avis de son père qui lui donne le choix entre la prêtrise, comme son père, son grand-père et tous les hommes de sa famille, ou la guerre, Yuko lui décide de consacrer sa vie à la poésie et aux haïku.


Vent hivernal
Un prêtre shintô

Chemine dans la forêt
Issa

"Je veux apprendre à regarder passer le temps" . Et il passa son temps de cette façon pour célébrer la beauté de la neige, très originaux et mélodiques mais dénués de couleur. Afin de parfaire son art et apprendre à mettre de la couleur dans ses poèmes, il va suivre l'enseignement de Sôseki, un homme qui possède l'art absolu.

Froid perçant
Je baise une fleur de prunier

En rêve
Sôseki

Les deux hommes se lient d'emblée, sans qu'on sache lequel des deux apportent le plus à l'autre. Dans cette relation faite de respect, de silence et de signes, l'image obcescente d'une femme disparue sous la neige réunira les deux hommes.

Neige limpide
Passerelle du silence

Et de la beauté

Dans une langue concise et épurée digne des grands écrivains japonais du XXe siècle (Tanisaki, Inoue...), Maxence Fermine nous propose un roman initiatique dans le Japon des grands maîtres du haïku. Un petit livre plein de poésie, de charme, de simplicité et de blancheur, qui aura fait couler beaucoup d'encre sur la blogosphère, et non sans raison. Au delà de la mode actuelle des haïku, ces poèmes japonais minimalistes et pleins d'émotions et de sensations, c'est un livre magnifique, éloge de la poésie japonaise, du blanc, de la neige.

Un bon moment de lecture, beaucoup trop court...

Les poèmes sont tirés du livre

Voir les avis de Loutarwen, Kalistina, Lancelot, Un blog pour qui, pourquoi?, Paule...

11 commentaires:

ilmariel a dit…

Je crois que je vais ajouter ce livre à ma "LAL". :) J'ai eu de bons commentaires sur ce livre.

Soïwatter a dit…

C'est vrai qu'il est magnifique, les bons commentaires ne mentent pas. ;-)

florinette a dit…

Je vais sans hésiter l'inscrire en bonne place sur ma très longue liste, la couverture est en plus très belle !

Katell a dit…

lors de ma prochaine visite chez le bouquiniste, si "Neige" y est toujours, je le prends!

Soïwatter a dit…

@ Florinette et à Katell : c'est un bon choix si on n'aime la poésie et la littérature japonaise... Un petit livre léger et original qui change les idées

Praline a dit…

Je viens de l'emprunter en bibli !

Soïwatter a dit…

@ Praline : Bonne lecture, moi j'ai adoré.

Praline a dit…

fini et aimé :)

Soïwatter a dit…

@ Praline : Je n'en doute pas, un vrai chef-d'oeuvre!

Allie a dit…

Il est dans ma PAL et sur ma liste pour le Défi le nom de la rose!
J'ai très hâte de le lire! :D

Zeph a dit…

Je vais sûrement faire "tâche" mais j'ai lu ce livre et, bien qu'il soit facile à lire et qu'il fasse voyager, je ne l'ai pas trouvé très bien. Il y a des incohérences, comme par exemple (attention spoiler /!\) quand Neige tombe de 100 pieds (à peu près 30 mètres) et qu'elle se conserve dans un bloc de glace "comme par magie" aurait-on envie de dire... Je pense qu'une personne qui fait une telle chute atterrit dans une position assez inhabituelle, peut-être même en plusieurs morceaux.
Ou encore quand on dit à Yuko que pour faire des haïku, il faut maîtriser l'art de la danse, de la peinture, de la calligraphie et de la musique... Qu'est-ce que ces arts ont à voir avec la poésie ? Cette idée me paraît trop abstraite... Et que dire du fait que Yuko tombe amoureux d'une femme morte dès son premier regard ?
Je suis désolée d'être si dure avec cette œuvre mais si ces incohérences ont un sens, je ne l'ai sûrement pas compris... Si quelqu'un peut m'expliquer, ce ne serait pas de refus ;).
Bonne lecture à tous !