mardi 30 décembre 2008

Un an déjà...

Et que de choses se sont passées, que de découvertes, que de rencontres, que de changements aussi. Il y a un an naissait ce journal, timidement, afin de partager mes lectures, après quelques années où j’avais oublié d’en ouvrir un, le temps et surtout l’envie manquant, un peu porté par un challenge littéraire en train de se terminer – le dernier des vingt-six livres avance bien. Un blog pas forcément voué à un grand avenir, comme beaucoup d’autres. Et pourtant, je suis toujours là, avec de nouvelles choses à raconter.

Dès les premières lignes j’ai adoré la littérature asiatique, et je me suis mis à dévorer tout ce qui me passait sous la main : une quarantaine de livres en un an… Et j’ai découvert de petites petites merveilles: Ogawa Yokô (que je connais maintenant mieux que ma voisine de bureau, pourtant japonaise et grande lectrice), Les années douces de Kawakami, Le Livre de Thé et le Cha Jing, Une si jolie robe de Wu Fan… J’ai découverts des auteurs que à la plume magnifique, comme Orsena, Shimazaki, Hobb et Vargas.

Depuis, beaucoup de choses ont changé, mon goût pour le thé est devenu une véritable passion: J'ai rencontré de nombreuses personnes intéressante (ça change), j'ai partagé de nombreuses expériences, et je me suis mis ici à parler de thé. Une passion, que dis-je, une addiction presque, et puis on se retrouve, à voyager avec une théière, un Bai Sui Xiang 2 à côté de la cheminée en Alsace.

Comme vous pouvez le voir, une nouvelle petite théière est arrivée pour Noël, de chez T'cha, en terre pourpre. Elle monte assez bien en température et apporte une belle rondeur à ce thé des rochers. Elle me semble aussi beaucoup plus lourde que mes autres théières avec ses parois relativement épaisses, même si elle ne fait que dix centilitres. Il va falloir que je trouve un filtre en métal à y ajouter, car elle n'a pas de filtre et que le trou assez gros au départ se rétrécit assez vite et des feuilles bouchent parfois le goulot. Je la réserverais pour les rochers faiblement torréfiés et les Dan Cong, peut-être les Baozhong.

Alors, je vous souhaite à tous une bonne année et j'espère pour ce blog une nouvelle année riche de découvertes livresques et théinées...

5 commentaires:

Ys a dit…

Bon anniversaire et bon thé !

Katell a dit…

Bravo pour ce bel anniversaire de blog! Surtout cher Soïwatter, ne t'arrête pas :-D Entre littérature asiatique et dégustations de thé, tes billets sont enchanteurs!
Joyeux réveillon et Meilleurs voeux pour 2009!

LIO a dit…

Bon anniversaire!

Tu parles de rajouter un filtre en métal... si ce n est pas une plaisanterie, je te le déconseille.
J ai moi aussi plusieurs théières comme cela.
C'est la méthode ancienne... pas de filtre. Qu'est-ce à dire? Que le thé choisi doit être d'assez gros calibre.
Si tu suis les temps conseillé ( 60 secondes pour la première infusion pour 1/4 de la théière de feuilles sèches>oolong roulé par ex.) le bec ne se bouche que rarement car les feuilles sont assez grandes pour être retenues que par le trou, et ceci dès la première infusion. Au pire des cas, tu utilises la pique en bois pour déboucher.
Je sais pas si ma remarque est utile... d'expérience ça fonctionne parfaitement.

Au plaisir.

L

Loula a dit…

En tout cas bon anniversaire de blog et j'espère que tu continuera à partager tes découvertes de thé et de lecture avec nous pendant un moment encore!

Soïwatter a dit…

Merci à tous pour ces vœux de lecture et de thé.

@LIO: J'ai beaucoup utilisé ma nouvelle théière ces derniers temps (ça m'a permis de me replonger dans mes Dan Cong et mes Rochers peu torréfiés). C'est vrai que ça marche finalement bien sans filtre (mon premier essai était sur un fond de boite et les feuilles qui commençaient à être un peu brisées bouchaient le bec). J'avais vu ces filtres à placer en entrée de bec (même dans des endroits sérieux) et ça m'avait paru sur le moment une bonne idée.

Même pour une théière moderne, elle monte très bien en température - mes doigts en ont pâti, maintenant, je commence à bien la prendre en main. Elle apporte une très belle rondeur à mes thés (et m'a permis d'en redécouvrir sur des infusions plus longues un rocher qui me semblait un peu terne, les infusions courtes dégageant un fort umami un peu dérangeant). Son seul défaut est peut-être le couvercle qui n'est pas totalement hermétique et qui laisse parfois lors de la verse échapper un petit filet d'eau. Mais la haute température de la théière pallie largement à défaut et me permet des infusions beaucoup plus longues que mes autres théières sans avoir à la réchauffer. Je passe de très bons moments avec elle!