lundi 22 septembre 2008

A la vietnamienne...

Aujourd'hui, c'était le dernier jour d'un de nos stagiaire vietnamien. Pour marquer le coup, entre des dizaines de plateaux remplis de fruits séchés ou confits, nous avons eu la chance de fêter l'occasion autour d'un thé vert de chez lui. Si je relate cette expérience, c'est que sa façon d'infuser le thé est très différente de nos habitudes.

Nous étions une petite dizaine, et pour l'occasion, il a fait infuser... cinquante grammes de thé, avec de l'eau très chaude, recouvrant à peine le thé, une infusion par tasse, pour moins de 10 secondes. Les feuilles sèches avaient une couleur bleu-gris, avec très peu de brisures. Les feuilles infusées sont très belles, pas cassées, d'un vert profond. La liqueur était d'un jaune fluo assez psychédélique. Les infusions se faisaient à l'infini... Ça reste proche de nos préparations en zhong, mais avec des quantités poussées à l'extrême et des temps infiniment courts...

Le thé -pas de la meilleur qualité selon lui, mais c'est tout ce qu'on peut trouver ici dans les marchés vietnamiens- était un peu herbeux, un peu sec, épicé et fleuri, ressemblant beaucoup aux thés verts chinois d'été en vrac que l'on trouve dans beaucoup de comptoirs. Une belle présence, de la rondeur et de l'astringence juste comme il faut. Ce n'est pas l'Evrest, mais ça reste un bon thé vert de tout les jours. Il m'avait fait goûté il y a quelques semaines un thé dont il avait emporté un kilo il y a un an en venant en France. D'une toute autre qualité. Il avait vieilli et n'avait pas été conservé dans les meilleurs conditions, mais on sentait bien que c'était un thé de grande qualité, comme on en trouve difficilement en France sans y mettre vraiment le prix.

On connais très peu le thé vietnamien, à part pour le thé vert de masse, mais ces expériences me prouve qu'il y a matière à découvrir, et que leurs jardins doivent receller de quelques merveilles insoupçonnées...

4 commentaires:

Raphael a dit…

C'est déjà sympa d'avoir pu y goûter.
Pas fréquent en effet d'entendre parler de cette provenance.
Sinon, bonne chance pour le sommeil.
50g infusés. Prochain dodo estimé à ... vendredi prochain ?

Soïwatter a dit…

Oh! Je pourrais m'endormir la tête reposée sur 60 000W d'enceintes en plein concert d'Iron Maiden, alors ce n'est pas quelques grammes de thé qui font me faire grand chose...

Mais à y repenser, ça explique bien des choses sur le comportement d'une de mes collègues. Bouffées de chaleur, rouge aux joues et crises inextinguibles de rires fous, une jovialité qui tranche avec son amertume acerbe et aigrie habituelle... Le thé aurait-il des vertus euphorisantes, voire hallucinogène?

Flo (ex-thétoietlis) a dit…

Ma mère, née au Vietnam, reste inconsolable de ne trouver ce qu'elle buvait là-bas. En dépit de mes recherches, je n'arrive pas à mettre la main sur ce qu'elle me décrit. Je ne suis même pas sûre que sur place on trouve encore ce qu'elle buvait à l'époque...

Chouette expérience en tout cas en ce qui te concerne !

Soïwatter a dit…

Bonjour Flo! Ça fait plaisir d'avoir de tes nouvelles, ça faisait longtemps...

Comme tu vois, je continue mon chemin sur la route des thés. Et je ne doute pas que tu en fais de même.

C'est vrai que c'était une expérience intéressante, étonnant même car tellement différente de mes habitudes.

Pour en avoir discuté avec notre ancien stagiaire, il est très dur aujourd'hui de trouver du thé vietnamien en France. Quelques épiceries vietnamiennes parisiennes semblent d'après lui proposer des choses intéressantes, mais malheureusement pas de la qualité que l'on trouve sur les marchés de Hanoï. Il y a peut-être matière à chercher de ce côté là...

Il m'a laissé en partant un autre batch de thé que je me suis empressé de goûter en gaiwan: vraiment pas mauvais...

Je suppose que les souvenirs maternels doivent receler de tant de merveilles d'une contrée qui nous est somme toute presque inconnue, surtout en matière de thés.

Allez! Bon courage dans tes recherches, soient-elles fructueuses afin que tu puisses la consoler de la nostalgie de sa jeunesse...