lundi 3 janvier 2011

C'est que l'homme est une chauve-souris...

La morale de cette aventure, c'est que l'homme est une chauve-souris, un rhinolophe, une pipistrelle, parfois même un vespertilion. Pourrat tenait surtout à lui montrer ses ailes; le tribunal de Kiel, moins aimable, lui a mis le nez dans ses crottes de rat...

Pour le voyage au Japon, il faudra attendre un peu, mais mon PC fait des siennes en ce moment, donc me voilà amputé de mes 3500 photos... Donc, si on doit faire abstraction de l'image, concentrons nous un peu sur le mot.

Me voilà depuis quelques jours plongé dans les Chroniques de Vialatte. On ne dévore pas Vialatte, on s'en imprègne. On ne lit pas son verbe, on le sous-pèse attentivement, mot après mot, tous comptent... On ne l'analyse pas, on le laisse s'envoler...

Connaissez-vous Viallate? Vous aimez? Ces questions ne se posent pas, elles ne se posaient pas il y a un demi-siècle, de son vivant, elles ne se posent toujours pas. Au plus permettent-elle de classer le lecteur, dans un groupe non-identifié d'animaux étranges...

Des lecteurs de chroniques, c'est déjà bizarre, mais qui plus est Viallate! Dans une classe ou l'on trouve, Kafka, Borges, Giraudoux et Desproges... Mais Viallate n'est pas Kafka ni Ionesco, Viallate n'est pas Borges et encore moins Desproges...

Viallate était notoirement méconnu de son vivant, il l'est resté aujourd'hui, même si tous connaissent son nom (ou bien ma vision du monde serait-elle déformée?) Il se disait lui-même un écrivain mineur, mais il n'y a là rien de rabaissant. Ce n'est pas au grand jour, c'est bien caché sous terre, dans des endroits où l'homme ne peut s'aventurer que la graphite (le charbon, quoi!) se transforme en diament.

Méditons donc juste un peu...
L’homme serait un roseau pensant. Disons plutôt un roseau pensif. Ou même songeur… Disons un salsifis songeur. Car la pensée paraît tout de même plus dense que les produits de la cervelle humaine et le roseau est plus racé que l’homme. Soyons sincères : l’homme est un champignon rêveur, un concombre qui a des visions, un salsifis qui souffre de marottes.

1 commentaire:

Lennon a dit…

MAPAMUNDI de Christophe Paul (630p.) version française.
Sur la plateforme Amazon kindle, à un prix promotionnel de lancement de 3€.

« Une oeuvre légère, conçue pour distraire nos soirées, plongés dans cette aventure au rythme effréné qui passionne jusqu’au bout, avec son épilogue insolite. » Silvia Gómez.
C’est un roman de divertissement, sans aucune prétention « ...difficile à cataloguer, entre thriller policier et aventure à l’Indiana Jones actualisée à nos jours. Mais cette fois-ci c’est deux jeunes femmes qui mènent le rythme effréné de l’action... » Claudia Reberte
Mapamundi est construit comme un film. C’est un thriller d’action rapide et distrayant, qui n’a d’autre mission que de vous faire passer un moment agréable, voyager et rêver.
Pour en savoir plus : http://www.amazon.fr/dp/B008CTJTZS ou http://www.amazon.com/dp/B008CTJTZS

Voici quelques liens concernant le livre :

BookTrailer en Français : http://youtu.be/SoANK3Vf9gw
Site officiel du livre en français : http://www.mapamundi-lelivre.com
Sur facebook : http://www.facebook.com/MAPAMUNDIlanovela

Mapamundi en Français : http://www.amazon.fr/dp/B008CTJTZS ou http://www.amazon.com/dp/B008CTJTZS

Mapamundi en Espagnol : http://www.amazon.fr/dp/B008BX2W9K ou http://www.amazon.com/dp/B008BX2W9K disponible aussi en papier.

La version anglaise sortira au cours de l’été.

Nous vous remercions pour votre attention. Pour plus d’informations veuillez nous contacter à l’adresse suivante : prensa@mapamundilanovela.com

Si nous avons le bonheur que vous publiiez une chronique sur votre blog, n’oubliez pas de nous en communiquer le lien, pour que nous puissions le republier de notre côté en vous remerciant.

Amicalement,
Lennon

PS. Si vous ne possédez pas de tablette, je vous laisse le lien du lecteur Kindle pour PC, MAC et autres gratuits : http://www.amazon.fr/gp/feature.html/ref=sa_menu_kcp_ipad_mkt_lnd1?ie=UTF8&docId=1000538763
Il vous suffit de choisir Ordinateur/Windows ou Ordinateurs/Mac...

J’en profite pour vous commenter que Christophe Paul a écrit ce roman pour rompre avec le scénario traditionnel du thriller agressif conduit par des supermachos chargés de testostérone où l’action, les destructions multiples et la boucherie sont les thèmes principaux.
Il a penché pour un récit mené par des femmes, un carnet de voyage où il y a un temps pour l’action endiablée et un temps pour le répit, plongeant le lecteur dans l’ambiance de chaque endroit...